18) La Lune

Carte neutre et lente.

Droite : Si certains voient en elle l’hypocrisie, la duperie, l’illusion, moi, je perçois en elle la sensibilité, la fécondité, la créativité, l’intuition, la juste perception des choses… Elle est aussi le symbole de nos racines, de la famille, de la mère, de la maison, du foyer. Lorsqu’elle apparaît dans un jeu, elle indique que nous allons pouvoir dépasser les apparences et à voir au-delà de celles-ci. Parfois, elle est juste là pour nous inviter à faire le point sur nos connaissances ou nos possibilités.

Renversée : C’est la perte ou le manque de repères, de créativité. Ainsi, elle représente une période de doutes, d’hypersensibilité ou d’émotivité. Parfois, c’est les marques du passé, de notre enfance que nous devons impérativement régler.

Personnage : mère, partenaire, un enfant…

© Chris Semet

17) L’Etoile

Carte positive.

Carte lente.

Droite : Elle représente l’espoir, l’optimisme, la clarté, les échanges, la communication, la protection, la nouveauté, le redémarrage d’une action ou d’une relation. C’est plus ou moins le point de départ d’un projet, d’un idéal ou d’une histoire où tout reste à découvrir et à faire. C’est aussi l’image de mélange, de retour aux sources et donc de redécouverte de notre environnement…

Renversée : Elle perd énormément de sa valeur positive sans pour autant devenir négative. Cependant, elle représente la perte d’idées, le manque de créativité. C’est un peu le symbole d’une situation floue, complexe qui demande d’avoir un autre regard ou une autre lecture. Ainsi, elle conseille souvent d’aller chercher de l’aide extérieure. Symbole de doutes, d’interrogations ou de craintes, elle indique que nous cherchons notre voie, notre chemin et surtout que nous avons peur de l’avenir.

Personnage : une femme, une amie, une collègue de 30 à 45 ans.

© Chris Semet

16) La Maison Dieu

Carte neutre (sa valeur dépend des autres cartes).

Carte rapide.

Droite : Encore une carte que l’on présente toujours comme négative. Attention, cela n’est pas forcément vrai ! Ainsi, si elle peut parfois représenter les imprévus, l’inattendu, les chocs, les changements de dernière minute, le destin, le poids de nos actes, il faut aussi voir en elle la possibilité de détruire pour reconstruire. C’est donc une carte de remises en question, de modification afin de retraduire une situation plus adéquate. Dans certains cas, cette lame représente le foyer, la maison, la famille.

Renversée : Dans cette position, elle devient plus rapide. C’est souvent l’indice d’un nouveau départ, d’un nouveau cycle. Ainsi, elle indique que nous allons pouvoir reprendre en main notre situation. C’est donc un redémarrage, un commencement. Parfois, elle marque la fin d’un état dépressif, la fin d’une étape lourde ou complexe.

Personnage : la famille ou l’entreprise…

© Chris Semet

15) Le Diable

Carte neutre (sa valeur dépend des autres cartes).

Carte lente.

Droit : C’est souvent une carte mal aimée et à tort ! Si effectivement, le Diable peut représenter la soumission, la possession, les abus (en tout genre) ou les déviances, cette carte ne se limite pas à ces aspects. C’est aussi le symbole de l’attachement, de la passion, de l’ancrage, de la consolidation, de la construction. Cette lame est aussi en relation avec nos envies, nos désirs, nos besoins, notre sexualité… Lorsqu’elle apparaît dans un jeu, selon le contexte, elle peut soit indiquer que nous dépendons de quelqu’un ou des circonstances de la vie, soit que nous allons nous attacher à développer un projet, une relation…

Renversé : Là, cette carte prend un sens plus complexe et plus lourd. C’est un peu l’image de la fin d’un attachement, le fait de briser des chaînes, l’idée de cicatrices liées à notre enfance ou notre vie affective. Quoi qu’il en soit, lorsque cette lame apparaît dans un jeu, elle nous invite à nous désengager, à nous libérer, à ne plus dépendre de.

Personnage : un homme ou une femme de 35 à 60 ans.

© Chris Semet

14) La Tempérance

Carte positive.

Carte lente.

Droite : Précédant à l’Arcane sans nom, elle est plus ou moins le symbole d’un long processus de changement. C’est un peu l’image de la distillation, on trie, on purifie afin de ne garder que le meilleur. Cette carte représente l’équilibre, la communication, la protection, l’approfondissement, la mise à disposition de nouveaux outils, l’émergence de nouvelles idées. C’est aussi les possibilités, les ouvertures mais aussi parfois nos interrogations, nos aspirations…

Renversé : Elle est plus complexe, plus lourde, et plus lente. Elle indique que nous sommes dans une période d’attente, d’introspection, de doutes, d’interrogations, de flou, de perte de repères ou d’espoir. C’est un peu la peur de l’avenir ou des choses qui nous entourent.. Ainsi, elle nous invite à faire une pause afin de voir notre situation dans sa globalité. Son conseil : évitez toutes formes de dispersion.

Personnage : une femme de 30 à 45 ans (amie, collaboratrice…).

© Chris Semet

13) L’Arcane sans Nom

Carte neutre.

Carte rapide.

Droite : Bien que son imagerie soit un brin ‘morbide’, c’est une lame que j’affectionne particulièrement car elle est le symbole premier de la transformation. Ainsi, si vous deviez retenir un sens premier ici ce serait que rien ne se perd et tout se transforme (cela explique pourquoi la carte qui lui succède est la Tempérance, symbole de la distillation). L’arcane sans nom annonce donc une période de transition, de changement, de nouveauté, la fin d’un cycle, un carrefour. Lorsqu’elle apparaît dans un jeu, elle est là pour indiquer que nous devons trancher, décider, s’engager, mettre les compteurs à zéro, voire renoncer à une situation ou une personne…

Renversé : Elle perd de sa rapidité et elle devient de ce fait plus lente. Lorsqu’elle apparaît dans un tirage, elle indique que les plus grandes transformations ont été vécues, que le carrefour ou le virage a été pris. Ainsi, nous sommes dans un cycle de reconstruction, de renaissance…

Personnage : un homme ou une femme d’un certain âge.

© Chris Semet

12) Le Pendu

Carte neutre (souvent négative bien que sa valeur dépende des autres cartes).

Carte lente.

C’est la seule carte qui garde la même symbolique renversée.

Droit : C’est une des lames les plus ambiguës du tarot. Quoi qu’il en soit, elle représente souvent une période d’attente, de réflexion, de remise en cause. C’est un peu comme si nous étions dans un cycle d’expectative. Cette lame est plus ou moins l’image de la punition, de la déception, du stand-by, de la mise en danger volontaire, de l’équilibre précaire, des retards, des oppositions. Lorsqu’elle apparaît dans un jeu, elle indique que nous ne portons pas le bon regard sur notre situation. Ainsi, nous manquons d’objectivité à moins que nous refusions de voir la réalité. D’autres fois, elle sera le symbole d’une attache, d’un nœud, d’une problématique à régler…

Renversé : C’est la seule car du tarot qui n’a pas de position renversé ou qui garde son sens premier. Cependant, dans certains cas le pendu indique que l’on va pouvoir retrouver une image plus juste ou plus vrai des choses ou des événements qui nous entourent.

Personnage : un homme de 25 – 35 ans.

© Chris Semet