Skip to content

Le Coronavirus et la voyance

Le Coronavirus et la voyance

Nous serons tous d’accord pour dire qu’aucun voyant et aucun médium qui s’adonnent à des prédictions géopolitiques, mondiales, climatiques n’ont prédit l’épidémie du Coronavirus pour cette année 2020.

N’en déplaise à tous mes confrères et consœurs qui depuis 2012 nous annoncent la 3e guerre mondiale, cette dernière n’ayant rien à voir avec le COVID-19 qui sévit actuellement, et ce, même si notre président a utilisé ce mot pas moins de six fois dans son discours du 16 mars 2020.

Mais soyons honnêtes, devant la gravité de l’événement et l’inconséquence de milliers de Français qui n’avaient toujours pas compris les règles barrières élémentaires, c’était le seul moyen de faire réagir. Donc NON, nous ne sommes pas en guerre, c’est juste UNE ÉNORME CRISE SANITAIRE MONDIALE qui demande d’avoir un comportement RESPONSABLE. De fait, je ne vais pas polémiquer sur le pourquoi du comment ou surfer sur les tendances complotistes du moment, cela ne m’intéresse pas.

Ce qui m’intéressait ici c’est surtout de comprendre et d’expliquer comment un événement mondial trouve place et vie lors de consultations privées. Bien évidemment, je ne crois absolument pas qu’il soit possible de tirer trois ou quatre cartes sur le coin d’une table ou d’un bureau afin de prédire comment cette pandémie évoluera ou pas comme on peut le voir sur de multiples vidéos sur YouTube ou Facebook. Au mieux, les personnes qui font cela projetteront leurs propres peurs ou feront tout bonnement de la cartomancie ou de la tarologie, c’est-à-dire une analyse et une lecture des symboles qui se trouvent devant elles.

La voyance, « la vraie », c’est autre chose. Elle ne peut fonctionner que s’il y a contact et échanges. Ce n’est que lors de séances par téléphone ou en face à face, voire lors de discussions avec des amis, que des bribes d’événements mondiaux se glissent. D’autres fois, toujours suite à certains rendez-vous, la voyance peut passer par des rêves prémonitoires. Encore faut-il parvenir à les comprendre et à les retranscrire correctement, ce qui n’est pas évident.

Je vais donc vous expliquer comment le COVID-19 s’est « invité » dans mes différents rendez-vous depuis plusieurs mois, sans que je ne l’identifie comme étant une menace mondiale. C’est bien là tout le problème de la voyance.

Tout commence en 2015 au moment des attentats, ça vous paraît peut-être loin, mais finalement pas tant que cela. Entre mi-janvier et fin décembre 2015, j’ai régulièrement rêvé d’un Paris désert. Les voitures ne circulaient plus. Il n’y avait pas âme qui vive dehors. Les rues étaient vides. J’ai mis cela sur le compte des attentats de 2015 et je n’ai pas cherché à aller plus loin. Seulement, voilà, ce rêve est revenu épisodiquement de 2016 à 2019. Je ne comprenais pas vraiment ce que cela voulait dire. Je pensais qu’il s’agissait d’un « résidu » de l’inconscient collectif et des drames que vous avions connus en 2015. J’en ai parlé plusieurs fois à mon compagnon et à mes proches, notamment mon amie Christine, mais cela en est resté là.

Du côté de l’astrologie, l’arrivée d’Uranus en Taureau me questionnait et me questionne toujours. La dernière fois que cette planète a séjourné dans ce signe (1935 – 1942), le monde a connu des heures sombres. Alors maintenant qu’elle était de retour que nous réservait-elle ? Une crise, très certainement, mais laquelle ? Écologique ? Environnementale ? Économique ? Peut-être. Je n’en savais rien. En revanche, je savais qu’il ne s’agissait pas d’une guerre puisque les aspects planétaires étaient très différents. Quoi qu’il en soit, mes perceptions n’étaient pas très positives. Et nous n’avons pas passé 2024-2025, son dernier cycle en Taureau…

Le 28 octobre 2018, j’ai eu l’occasion d’être interviewé pour la sortie de mon livre « Percevoir l’invisible ». Lors de la seconde partie de l’interview, je me suis prêté rapidement au jeu d’une consultation avec Yann Éric, qui en parallèle, travaille chez Radio France. À la minute 30’, j’ai évoqué la possibilité pour lui d’ici une bonne petite année, soit fin 2019 – début 2020, de changements dans sa manière de travailler. Je lui ai parlé de modifications dans ses horaires, sans vraiment comprendre pourquoi je lui disais cela puisque je le voyais continuer son activité. J’étais assez gêné, quelque chose me troublait, mais je n’arrivais pas à définir quoi. Je vous laisse juger par vous-même en regardant cette vidéo.

Et puis, il y a eu tous mes rendez-vous de ces derniers mois et certaines de mes conversations avec mes amies, dont voici quelques exemples.

En septembre 2019, Christine, une de mes amies qui travaille, chez Air France est venue me voir. Elle était sur le point de changer d’emploi. À sa question de savoir comment les choses allaient se passer, je lui ai répondu : « Je te vois changer de poste, mais, je ne sais pas pourquoi, je te vois en arrêt début 2020 ». Le 16 mars dans l’après-midi, elle me téléphonait pour me rappeler mon rêve et m’indiquer que ce que je lui avais annoncé était en train de se passer.

En octobre, novembre, décembre et janvier dernier, je ne compte pas le nombre de personnes à qui j’ai signalé qu’elles allaient reporter ou annuler leur voyage et/ou leurs vacances à l’étranger ou encore des problèmes qui y étaient liés. De même, je n’ai jamais autant prédit d’arrêts d’activité ou de break dans les jobs de mes clients. Je pensais qu’il s’agissait de burn-out ou que cela était lié aux conséquences des grèves, mais jamais je n’ai envisagé ce qui se passe aujourd’hui. Je me suis même interrogé sur ma capacité à voir. Comme j’annonçais des événements assez similaires à la plupart de mes clients, je me suis même dit que je faisais de la cartomancie (interprétation et lecture de cartes et pas de la voyance). Finalement, il n’en était rien. Encore une fois, c’est toute la problématique de la voyance, on ne peut capter que des bouts d’événements collectifs.

Quand Astride est venue me voir mi-octobre 2019 et qu’elle m’a interrogé sur ses vacances en Espagne prévues pour mars 2020, je me souviens lui avoir dit : « Je ne vous vois pas partir à cette période. Vous allez très certainement décaler votre séjour ».

À Mickaël, début novembre 2019, en recherche d’emploi et en plein entretien d’embauche pour un poste à pourvoir en février – mars 2020, j’ai indiqué que pour moi, il ne commencerait pas sa nouvelle activité avant la fin de l’été. Ce à quoi il répondit : « Ce n’est pas possible, le poste est à pourvoir début 2020 ».  Je l’ai eu lundi au téléphone et il semble que cela en prenne la voie. Toujours en novembre, à guillaume, entrepreneur et sur le point de négocier de nouveaux contrats, j’ai vu un retard dans les accords qu’il devait signer et un décalage dans ses futurs projets. À Élisa, Mathilde, Sylvie, qui m’ont consulté en décembre 2019, toutes les trois infirmières dans un grand hôpital de la région parisienne, j’ai annoncé une période particulièrement stressante et épuisante sur les premier et deuxième trimestres 2020. On comprend pourquoi.

Quant à Jacques, venu en novembre 2019, biologiste dans un institut de recherche, je lui ai prédit que sur le tout début de l’année 2020, il allait travailler sur des recherches en lien avec une maladie pulmonaire. Chose étrange, lorsqu’il est parti, je suis allé fumer une cigarette sur mon balcon et à ce moment précis, j’ai eu une idée qui sur le moment m’a semblé saugrenue, il serait amené à faire des recherches sur un virus… Comme il était parti, je n’ai pas pu lui passer l’information. Une nouvelle fois, cela est en train de se révéler exact. En toute honnêteté, lorsque j’ai perçu cela, pas une minute je n’ai pensé au COVID-19 ou à une quelconque épidémie mondiale.

À Emmanuelle, consultante par téléphone en janvier, j’ai perçu le décès de son grand-père maternel suite à des problèmes respiratoires. Il est mort des suites du Coronavirus.

Valentin, lui, avait pris rendez-vous par téléphone en janvier, pour son avenir professionnel. Il désirait changer de travail. Là encore, je perçois des problèmes de temps et donc des retards dans la concrétisation de ses entreprises. C’était comme si tout était décalé de plusieurs mois. Cela m’interrogeait et m’interpellait.

Tout début 2020, à Fabrice, j’ai dit : « Soyez prudent si vous partez à l’étranger, car je vous vois bloqué dans un aéroport ». Je ne savais absolument pas pourquoi et où. Parti au Maroc la semaine du 10 mars, il est rentré in extremis le 12 mars en France.

Le 11 mars, Annie-France m’appela pour le devenir de son fils. Il cherchait un stage pour valider son année d’études. Là encore, une nouvelle fois, j’ai senti un retard de temps. Finalement, c’est comme si tout un pan de la population voyait son quotidien retardé par un événement que je ne captais pas.

Depuis le 14 février, mes amies m’ont pas mal interrogé sur les élections municipales. J’avoue très sincèrement que je n’avais aucune information et je ne m’y étais pas du tout intéressé. Et puis fin février, j’ai eu en consultation par téléphone, Agnès, qui m’appelait pour sa fille. Aucun rapport direct si ce n’est que celle-ci était bénévole pour la campagne d’un des candidats de Paris. À sa question, de savoir si son camp allait gagner ou pas, j’ai été incapable de répondre. JE NE VOYAIS RIEN.

J’ai donc décidé de monter le thème des deux favorites à l’accession de la mairie de Paris. En les regardant et en les comparant pour la journée du 23 même avec l’astrologie, je ne percevais rien. J’en parle à mon compagnon en lui indiquant que je ne comprends pas, tout dans leurs thèmes s’annule. Quelques jours plus tard, mon amie Isabelle m’appelle. Nous parlons de tout et de rien. Puis nous basculons sur les élections et je lui dis : « Je crois que le 2e tour sera annulé. Il n’aura pas lieu ». Pire encore, je lui dis que je perçois le confinement d’une grande partie de la population. Dimanche 15 mars, elle m’envoie un SMS pour me signaler que j’avais raison et que des mesures étaient en cours.

Bien évidemment, toutes ses perceptions prises séparément ne voulaient rien dire ou pas grand chose. Au mieux, elles amenaient à s’interroger mais c’est. Avec le recul et la situation que l’on vit, elles prennent tout leur sens. C’est toute la complexité de la voyance et son côté aléatoire.

Alors qu’en sera-t-il de la suite ? Comme pour beaucoup de mes clients, j’ai vu que la vie continuait, je sais que la situation va s’arranger. Je reste donc optimisme. Pour cela, il convient de suivre scrupuleusement les consignes de sécurité et prendre son mal en patience. C’est la meilleure chose à faire. Petit à petit la vie va revenir à la normale. C’est une question de temps.

Lors de mes séances en astrologie et lors de l’étude de thèmes de mes clients, je n’ai pas arrêté de bloquer sur la conjonction Jupiter-Saturne. À certains d’entre eux, j’ai indiqué que j’étais très réservé sur cet aspect qui pouvait souvent représenter des licenciements.

De fait, la période nécessaire à « l’extinction » du virus ne me soucie guère. Ce qui me questionne c’est l’après, car dans mes consultations (des commerçants, des libéraux, des indépendants…), j’ai perçu de vraies ruptures professionnelles (dépôts de bilan, faillites …). Bien évidemment certains ne sentiront pas trop l’impact de ce tsunami, ils parviendront à redresser la barre ou trouveront les moyens de pallier les difficultés présentes, mais d’autres n’auront malheureusement pas cette possibilité. De ce que j’ai vu lors de mes rendez-vous, la vague COVID-19 va se répercuter jusqu’en 2021, voire 2022, peut-être un peu plus, quels que soient les secteurs d’activité. Je suis d’ailleurs convaincu qu’elle va impacter les prochaines élections présidentielles et je ne suis pas certain que cela soit un excellent présage.

Essayez de garder confiance. Cette période aussi trouble soit elle n’est pas la fin de tout, loin de là. Elle marquera certes 2020, mais nous parviendrons à la dépasser. Nous n’oublierons pas, mais nous continuerons à vivre et à avancer.

EN ATTENDANT LA FIN DE LA CONTAMINATION : RESTEZ CHEZ VOUS. NE SORTEZ PAS. FAITES LE POUR VOUS ET POUR VOS PROCHES sans quoi l’avenir s’annonce terrible pour certaines personnes et leur famille.

©Chris Semet – Voyance Astro &CO – 2020 – ARTICLES

(Reproduction totale ou partielle INTERDITES sans l’autorisation de Chris Semet. – Articles L 335-2 du Code de la propriété intellectuelle). © 2005-2019 Chris Semet / Voyance, Astro&Co

✉ Abonnez-vous ou Suivez-moi ✉

*****                             ****

☏ Consultations sans RDV ☏

Chris Semet - Voyant - Astrologue - Médium - Pigiste - Auteur - Chroniqueur & Co-animateurNOUVEAUX HORAIRES
Vous avez une question, une interrogation précise, je vous réponds sans rendez-vous par téléphone (uniquement) tous les jeudis de 10h30 à 12h et 15h00 à 19h30 au 01.48.28.20.74.
Le principe
Une question – durée 10 à 15 min pour 25€ (Seulement).
Paiement sécurisé par CB – communication téléphonique prise en charge par mes soins –

✭ A LA UNE ✭

Vos rubriques

△ A NE PAS LOUPER △



✨ TOUT SAVOIR ==>

Mon actualité – mes projets

ORACLE :

Le nouveau Lenormand (cartes + livret) AUX EDITIONS EXERGUE, sortie : 6 avril 2020.

LIVRE :

VIVRE LE VOYANCE – Editions Idéo – février 2020

HOROSCOPES :

  • Septembre 2019 – retrouvez votre astro dans l’Almanach Vermot aux Editions Hachette.
  • NOUS DEUX : HOROSCOPE 2020 (sortie décembre 2019)
  • COSMOPOLITAN.FR : Astro de la rentrée 2019 / Astro 2020 +Astro chinoise 2020 sur cosmopolitan.fr