Mes consultations

Déroulement d’une consultation avec Chris Semet

SAUF LES JEUDIS de 10h30 à 12h et de 14h30 à 19h30 où je consulte sans rendez-vous et où mes consultations se limitent aux réponses de questions précises dont la durée n’excède pas 15min, mais autres types de consultations se font sur rendez-vous (à l’avance) et sans limitation de temps.

Le premier contact : il se fait par téléphone lors de la prise de rendez-vous. Ainsi, lors de celle-ci ne vous dévoilez pas. Généralement, j’ai pour habitude de demander votre nom, votre prénom et votre numéro de portal.

  • Pour une consultation par téléphone, je vous demanderai votre prénom, votre nom, votre adresse, votre numéro de mobile ou de fixe.
  • Pour tout rendez-vous en astrologie, il me faut votre date, votre heure et votre lieu de naissance pour pouvoir monter votre thème astral et l’étudier.

Pour que notre entretien se passe bien ne donnez aucun détail sur vous qui risquerait de biaiser la consultation à venir.

Le jour du rendez-vous :

  • En voyance, hormis les formalités de politesse ne dites rien de votre vie.
    Les premières minutes de la consultation sont des minutes tests. C’est durant ce court laps de temps que je saurais si je perçois bien les éléments ou les événements qui peuvent composer votre vie (attention, c’est de la voyance pas de la magie ou du grand spectacle ! Je ne ferais retranscrire ce que je ressens avec mes propres mots).

Généralement, l’entretien se déroule en trois temps. Tout d’abord,  j’essaie de dresser un bilan de votre passé et de votre présent. Je remonte doucement dans votre vie et si je juge que mes perceptions sont bonnes, je continue la consultation, sinon je l’interromps.

Dans quels cas je mets fin à la consultation :

  1. Lorsque je capte pas mal d’informations sur votre votre vie passée et-ou présente mais que j’ai du mal à les comprendre et à les décrypter.
  2. Quand il m’arrive de percevoir des informations qui n’ont aucun rapport avec votre vie et qui peuvent provenir d’une personne qui a laissé une « forte empreinte » sur vous juste avant notre rendez-vous (quelqu’un que vous avez croisé, un proche, un collaborateurs, un inconnu…).

De fait, vous avez aussi votre mot à dire. Si sur le premier quart d’heure, vous ne vous sentez pas en phase avec moi ou si vous prenez conscience que vous ne souhaitez plus consulter ou si vous pensez que ce que je vous dis n’a aucun rapport avec votre vie, vous avez le droit et le devoir d’interrompre la consultation et de partir.

N’OUBLIEZ JAMAIS QUE L’ON NE DOIT PAS FORCER LA VOYANCE ET DONC LA CONSULTATION. LES CHOSES DOIVENT ETRE FLUIDES ET NATURELLES, SANS QUOI CELA NE DONNERA RIEN.

En revanche, au bout d’une demi-heure de consultation, il est plus dur de faire marche arrière car je me serais déjà plongé dans votre futur et il serait trop facile de vouloir stopper la consultation en ayant déjà un large aperçu de votre futur.

  • En astrologie : Lors de notre entrevue, je commencerai par dresser votre portrait astrologique. Je continuerai en vous délivrant les grandes ambiances de votre vie. Je terminerai la consultation par des prévisions.

Comptez une semaine, voire quinze jours pour avoir un rendez-vous.

Je ne travaille pas au temps, sauf pour une consultation à 25€, sans rendez-vous, où je réponds à une question précise qui bien souvent se traite en 15 bonnes minutes.

Sinon la durée de chaque consultation diffère d’une personne à une  autre. Chaque personne étant unique et ne vivant pas la même chose au même moment, il est logique qu’une consultation ne dure pas le même laps de temps d’une personne à une autre.

N’étant pas magicien,  j’ai aussi mes limites, je peux donc parfaitement percevoir certains aspects de votre vie tout comme je peux aussi complètement passer à côté de certains. La voyance étant quelque chose d’aléatoire et de capricieux, il arrive que l’on capte parfaitement des événements anodins et que l’on passe à côté d’événements majeurs et inversement. POURQUOI ? JE N’EN SAIS RIEN ! Vous devez avoir conscience de ce facteur et de cette possibilité. Ainsi, je n’ai pas réponse à tout !

Mes supports en consultationLors de mes consultations, j’utilise  ce qu’on appelle des supports.

Un support est un ‘outil’ ou plutôt un déclencheur qui permet d’entrer en état de voyance.

Un support, c’est un peu comme un interrupteur, une clé de contact. Normalement en voyance tout peut être supports.

Votre voix ou votre présence est toujours le premier « médium » en voyance. Ensuite, selon le professionnel, certains utilisent seulement un prénom, un objet (bague, montre, broche…), une photo, voire ce que l’on appelle des outils divinatoires comme un tarot, un oracle, des runes, des cauris, des pierres…

Tarot de MarseilleDans mon cas, j’utilise en tout premier lieu le tarot de Marseille, notamment les 22 arcanes majeurs. Ainsi, même si j’ai des perceptions sur vous à votre arrivée, j’ai besoin d’un support de quatre lames du tarot pour entrer dans votre vie. Je tiens à préciser ici que je ne suis pas tarologue ou cartomancient (je n’analyse pas, n’interprète pas et ne recouvrent jamais mes quatre cartes qui me servent de déclencheur). Ces 4 lames me servent uniquement à organiser mes perceptions, mes sensations afin de vous les retranscrire les plus correctement possible.

Les runes

Depuis peu, il m’arrive de compléter avec un « tirage » de quatre cartes runiques (jeu de ma fabrication) ou encore d’une reprise personnelle du jeu du petit Lenormand. Celles-ci me permettent de confirmer ou pas mes premiers ressentis, voire d’avoir plus de détails. Tout comme les 22 arcanes majeurs du tarot, ces jeux m’aident à avoir des perceptions sur votre vie ou une question qui n’aurait pas trouvé réponse lors de la consultation. Ici, je dirais qu’elles me servent de supports de confort dans le sens où elles me permettent d’affiner certains ressentis.

Tarot perso

Pour finir, lorsque l’on aborde des questions précises ou des interrogations sur lesquelles je n’ai pas eu d’intuitions ou de perceptions, je me sers des arcanes mineurs ou des jeux cités plus haut. Là encore, pas question de faire de la cartomancie, ces cartes me servent uniquement à avoir accès à des réponses que je n’aurai pas naturellement en voyance.

Dernier support, les photos. Celles-ci sont souvent d’une aide précieuse pour capter ou mieux décrypter ce que je ressens sur un proche, un parent ou un(e) partenaire…

********************************************************************************

Avec tout ce que certains médias et autres professionnels véhiculent comme fausses images, je tiens à mettre deux, trois choses au clair.

Je me considère avant tout comme VOYANT. Même si j’ai une faculté de médiumnité, je marque la différence entre ces deux capacités. S’agissant de potentiels et non d’un don, vous comprendrez que tout le monde ne les « possède » pas et donc ne les développe pas. C’est un peu la loi de la VIE.

*****************

Pour moi, le voyant est celui qui perçoit ou « voit » le passé, présent et le futur. On dit d’ailleurs que l’on va consulter un voyant et non pas que l’on va consulter un médium. Il y a une raison à cela !

Dans le langage courant, le médium n’a d’ailleurs rien à « voir » (c’est le cas de dire) avec le voyant.

*****************

Être médium, c’est communiquer avec l’au-delà et donc les défunts. Le Médium étant l’intermédiaire entre les défunts et les êtres vivants. Le Médium ne peut et ne parlera jamais d’avenir, il se contente de transmettre les messages des défunts.

*****************

Si durant une consultation de voyance un message d’une personne récemment partie doit être passé, je le ferai mais ne comptez par sur moi pour provoquer la communication. De mes nombreuses expériences de communication avec des défunts, sachez que ce sont toujours eux qui établissent le lien et non l’inverse. C’est une des raisons pour laquelle je ne donne jamais de consultations de médiumnité parce que celles-ci sont très aléatoires.

*****************

Sachez aussi que l’on ne peut communiquer que dans un certain laps de temps avec un partant. Bien souvent la plupart des communications se font dans la semaine, voire au grand maximum dans le mois. Après, le lien est rompu pour X raisons que je ne connais pas et ceux qui vous prétendent le contraire vous mentent.

Les professionnels qui disent communiquer avec les défunts 20 ans après leur départ ne font pas de la médiumnité mais de la voyance, ils ont tout simplement accès au travers de vous ou d’une photo à la mémoire du défunt, cela s’arrête là.

*****************

De même, vous ne m’entendrez jamais parler de flashs. Je déteste ce mot, cela me fait penser à un appareil photo… En revanche, je dis régulièrement  » J’ai l’intuition », « Je ressens », « Je perçois ». Des fois, il m’arrive de parler d’images et de les décrire. Jamais, vous m’entendrez dire « on me dit que », là encore j’ai horreur de cette formule passe-partout qui sous-entend que  le voyant serait en contact avec le divin, le tout-puissant ou une quelconque entité supérieure.

Pour finir, même si je crois en beaucoup de choses et même si j’ai l’esprit ouvert. Je ne crois pas en la présence des anges et encore moins aux guides, ce qui ne m’empêche pas d’avoir une certaine forme de spiritualité même si je me définis comme athée et agnostique.

 © Chris Semet